Votre message a été correctement envoyé !
contacter la rédaction web marquer dans vos favoris  
 
numero en cours
[ Lire le magazine ]
 
 

A la UNE Magazines Dossiers Partenaires Liens  
 

 
Entreprendre CCI du Lot n°154
Parcs de loisirs : le Lot fort en thèmes
Conçus autour du jeu et de la découverte, les parcs à thèmes fleurissent dans notre département. Complémentaire des parcs animaliers et aquatiques, cette offre récréative, proposée dans un environnement naturel préservé, répond parfaitement aux attentes d’une clientèle touristique familiale. Etat des lieux.
De plus en plus populaires, les parcs de loisirs se déclinent aujourd’hui en cinq grandes catégories. La première, celle des parcs animaliers, invite le visiteur à la découverte d’espèces exotiques ou rares, vivant dans des espaces clos à l’état de semi liberté. Les parcs aquatiques proposent quant à eux, comme leur nom l’indique, des activités aquatiques ludiques et variées. Troisième catégorie, les parcs d’attractions, équipés d’installations récréatives diverses (manèges, parcours scéniques…) offrent un espace de détente, loisirs et divertissement. Certains sont centrés sur une thématique particulière ; on parle dans ce cas de parcs à thèmes. On trouve également dans ce paysage des parcs à vocation culturelle et pédagogique, qui permettent aux petits et aux grands d’affûter leurs connaissances ou leur savoir-faire, tout en s’amusant. Enfin, ces dernières années, les parcs axés sur la thématique de l’aventure, déclinée sous forme de parcours ludiques, sportifs et acrobatiques ont particulièrement la cote.
chambre
UN MARCHÉ EN DÉVELOPPEMENT
En France, le nombre de parcs de loisirs a doublé au cours des 15 dernières années. Ils sont aujourd’hui plus de 200 selon le Syndicat National des Espaces de Loisirs, d’Attractions et Culturels (SNELAC), et ont généré un chiffre d’affaires global de plus de 2 milliards d’euros en 2010. Ce marché porteur reste toutefois très concentré. Ainsi, le top 5 du secteur constitué par Eurodisney, le Parc Astérix, le Futuroscope, le Puy du Fou et le Parc Walibi, capte chaque année quelque 20 millions de visiteurs (sur un total de 70 millions), dont plus de 15 millions pour le seul parc Eurodisney.
chambre
De son côté, la région Midi-Pyrénées tire bien son épingle du jeu. 57 parcs de loisirs y ont en effet ouvert leurs portes (voir encadré), dont la Cité de l’Espace près de Toulouse, qui a accueilli 4 millions de visiteurs depuis sa création en 1997. Le Lot, très prisé par la clientèle touristique familiale, a lui aussi développé une offre complète. Sur le segment des parcs à thèmes, notre département bénéficie en l’occurrence d’un atout de poids, son patrimoine paysager, et fait donc

chambre


la part belle aux activités de pleine nature. Au programme : parcours acrobatiques dans les cimes des arbres, tournois de paint-ball dans les bois, jeux de piste au coeur d’un labyrinthe de verdure, courses de karting… Mais le Lot sait également mettre à profit son patrimoine culturel pour proposer une offre récréative à vocation pédagogique, notamment dans le cadre de parcs à thèmes préhistoriques. A l’approche de l’été, nous proposons de découvrir dans les pages suivantes de ce dossier, bien sûr non exhaustif, le positionnement et l’offre de quelques prestataires lotois représentatifs des tendances de ce marché.
chambre
chambre
Enfin, et c’est la nouveauté de la saison 2012, une chasse au trésor est organisée quotidiennement. Le défi : parvenir à dénicher dans un bac à sable géant la Sportelle de Rocamadour, cette fameuse médaille reproduisant le prieuré de la cité lotoise…
Le Minotaure
Balade mystérieuse et ludique dans les méandres d’un labyrinthe de troènes
chambre

Niché au coeur du Parc naturel régional des Causses du Quercy, entre Rocamadour et Padirac, le labyrinthe Le Minotaure fête cette année son douzième anniversaire. « Ce labyrinthe de verdure est le fruit de dix ans de travail, raconte Christelle Roux, gérante-propriétaire du site. Il est né du projet un peu fou de trois copains : le premier a proposé son terrain, le second, architecte, a dessiné le labyrinthe tandis que le troisième l’a fait pousser ». Constitué de 30 000 troènes de deux mètres de haut, ce « jardin extraordinaire » invite le visiteur à une balade mystérieuse et ludique. Sens de l’orientation et perspicacité des petits et des grands sont ici mis à l’épreuve. « Au plaisir de se perdre, s’ajoute l’intérêt de la découverte, car cette promenade d’1h30 environ est aussi un voyage touristique et culturel à travers le Lot », reprend Christelle Roux. Les créateurs du site ont en effet imaginé un jeu de piste dans les méandres du labyrinthe parsemé de photos du Lot. Elles constituent autant d’indices précieux permettant de s’orienter progressivement vers la sortie, tout en découvrant les merveilles de notre département. « Sur le même principe, nous avons également créé un jeu de piste pour les toutpetits (à partir de trois ans), basé sur la découverte d’images de célèbres dessins animés », précise Christelle Roux.

Le site qui accueille une clientèle familiale fait aussi le bonheur de tous les amoureux de la campagne avec son poulailler, entièrement rénové cette année, où s’ébattent poules, coqs et canards. Dans le champ voisin, on peut également découvrir trois moutons, dont un petit mouton noir d’Ouessant, et une chèvre naine. « Les familles apprécient de pouvoir piqueniquer ici, sur une aire que nous avons spécialement aménagée », ajoute la responsable du parc qui propose à la vente des glaces et des boissons.

chambre

Labyrinthe
Le Minotaure
Le Bourg 46500
Lavergne
Tél. 05 65 33 74 80
06 76 35 20 00
www.labyrinthe-leminotaure-46.com
Accro-Liane
Grimpe dans les arbres et paint-ball au coeur du bois
chambre
Amateur d’activités sportives de pleine nature et de sensations fortes, Arnaud Damalric a créé en 2008 le parc Accro-Liane, après avoir réalisé une étude de marché. Niché au coeur d’un bois de chênes de 3 hectares sur les hauteurs de Figeac, le site est aménagé sur un hectare et demi. « Nous nous sommes fondus dans la forêt, souligne Arnaud Damalric. L’une des particularités de notre terrain est qu’il offre un dénivelé important, ce qui nous a permis de l’aménager sur plusieurs niveaux. »
En l’occurrence, le parc Accro-Liane offre aux amateurs de grimpe dans les arbres 8 parcours (et plus de 70 ateliers) adaptés à l’âge et aux capacités physiques de chacun : depuis le circuit « Rose » pour les Tarzans en herbe de moins de 3 ans, jusqu’au parcours « Marron » pour les grimpeurs les plus aguerris, en passant par les niveaux « Jaune » et « Vert » (pour les – et + de 1,30 m), « Rouge » et « Violet » (+ d’1,30 m). Au programme : ponts de singes et ponts de trappeurs, tonneaux, filets, étriers volants, sans oublier la tyrolienne géante de 150 mètres de long.
Depuis 2011, le site d’accrobranche surplombe un terrain de paint-ball aménagé sur deux niveaux dans un parc clos, et pouvant accueillir une dizaine de participants. « Le paint-ball plait énormément aux jeunes, et cela nous apporte incontestablement un flux de clientèle supplémentaire, estime Arnaud Damalric. Nous sommes installés à proximité de Figeac et la navette de la ville s’arrête tout près du site, ce qui fait que nous attirons aussi bien des clients locaux que des touristes français ou étrangers (essentiellement des britanniques et des hollandais). »
chambre
Arnaud Damalric, le fondateur d’Accro-Liane,
sensibilise les grimpeurs en herbe aux consignes de sécurité.

Pour développer la fréquentation en avant et arrière saison, le dirigeant d’Accro-Liane a développé les animations et propose des forfaits permettant de fêter en groupe son anniversaire ou son enterrement de vie de jeune fille ou de garçon. « Hors saison, nous recevons également des comités d’entreprises, des associations et des écoles. Globalement, la clientèle professionnelle représente 30 % de notre chiffre d’affaires, et nous pouvons développer encore ce potentiel », assure Arnaud Damalric.

chambre
Accro-Liane
Avenue de Nayrac
46100 Figeac
Tél. 06 34 35 09 09
Email : contact@accroliane.com
www.accroliane.com
chambre
Préhistologia
Un parcours pédagogique à la découverte de l’évolution de la vie
chambre

Installé à Lacave, le parc Préhistologia a ouvert ses portes au public en 2000. Le site, un bois de plusieurs hectares dans lequel serpente un sentier pédestre pédagogique d’1,5 km, plonge le visiteur dans le passé le plus lointain de notre planète. Ici en effet, le voyage commence il y a près de 5 milliards d’années avec le Big Bang et la formation de la terre. « Préhistologia regroupe plus de 150 sujets grandeur nature, ce qui en fait aujourd’hui la plus grande collection européenne de sujets préhistoriques », souligne Marie Martins, directrice du site.

Chemin faisant, les visiteurs découvrent au fil des reconstitutions les premières formes de vie au fond des océans puis sur la terre ferme, croisent différentes espèces de dinosaures, dont un spécimen du monumental brachiosaure de 17 mètres de haut et de 30 mètres de long. On y fait la connaissance des premiers reptiles volants, des premiers oiseaux et des grands mammifères préhistoriques. Enfin, la dernière partie du parcours permet d’appréhender toute l'évolution de l'homme, de 3 millions d'années (apparition des premiers hominidés en Afrique) à 3 500 ans avant JC et la découverte de l’écriture qui marque la fin de la préhistoire.

« Nous avons notamment reconstitué un village néolithique, où l’on peut observer l’habitat et des scènes de la vie quotidienne de nos lointains ancêtres. C’est à cette période par exemple, que l’on voit apparaître le tissage et la poterie », ajoute Marie Martins. Dans un souci pédagogique, chaque scène est complétée par un panneau informatif qui fournit les principaux repères chronologiques, ainsi que des détails sur les sujets représentés. Précisons que ces panneaux sont traduits en hollandais et en anglais, car le site accueille une forte proportion de touristes étrangers originaires de ces pays. « L’été et durant les vacances, nous recevons essentiellement une clientèle familiale. Nous accueillons aussi des groupes scolaires ou des associations hors saison.

Globalement, nous sommes satisfaits de la fréquentation ; un bémol toutefois au sujet de la signalisation du site que nous souhaiterions voir mettre en place », conclut Marie Martins.
chambre
Préhistologia
Départementale 247
46200 Lacave
Tél. 05 65 32 28 28
Email : prehistologia@orange.fr www.prehistologia.com
CapNature
se rafraîchit et ajoute une corde à son arc avec des activités nautiques
chambre

Créé en 2002, le parc de loisirs CapNature a été repris en 2010 par Kamal Benfouzari et Guillaume Gauthey, deux jeunes animateurs sportifs spécialistes de l’escalade et du kayak. « Nous avons refait l’ensemble des installations des parcours acrobatiques qui ont la particularité d’être beaucoup plus hautes que la moyenne, jusqu’à 22 mètres du sol. Nous proposons désormais six parcours riches d’une centaine d’ateliers », explique Kamal Benfouzari. De nouveaux circuits ont été imaginés, dont un à 2 mètres du sol spécialement pour les aventuriers de 6 à 9 ans, ainsi qu’un parcours « petite enfance » (à 1 mètre du sol), accessible à partir de 3 ans, et qui rencontre un franc succès auprès des familles et des écoles maternelles des environs.

En 2011, les jeunes dirigeants se sont diversifiés en développant une activité de paint-ball. Munis de leurs lanceurs à air comprimé, les joueurs peuvent ainsi s’affronter au coeur de la forêt sur un terrain aménagé d’obstacles et cerclé d’un filet. « Notre personnel a été formé à cette occasion pour animer cette activité, sachant que nous proposons aux participants un éventail de scénarios variés : prise de drapeau, camouflage, speedball… », reprend Kamal Benfouzari.
Dans le même objectif de diversification, CapNature propose des animations de course d’orientation dans la forêt et vient tout juste de lancer en avril une activité de location de canoës et de kayaks pour des balades sur un plan d’eau de 4 km de long. « C’était une demande de nos clients, car le Lot est aux portes du parc, ajoute-t-il. Cette palette d’activités nous permet d’accueillir le public plus longtemps sur le site, où il est aussi possible de piqueniquer. De la même manière, nous proposons ponctuellement des animations, comme une chasse aux oeufs géante pendant les vacances de Pâques. » Le parc qui accueille essentiellement un public familial en juillet/août, travaille hors saison avec des écoles, des associations et des comités d’entreprises. Son nouveau site web qui reflètera mieux l’ensemble de ses activités et fera la part belle aux images, avec notamment de la vidéo, sera prochainement mis en ligne.

chambre
CapNature
Chemin de l’Île
46090 Pradines
Tél. 05 65 22 25 12
06 30 99 31 26
06 22 37 40 29
Email : info@capnature.eu
www.capnature.eu
Production et vente de végétaux dans le Lot
Tout pour cultiver son coin de paradis
Pépiniéristes producteurs, responsables de jardineries indépendantes, franchisées, adossées à des coopératives agricoles ou intégrées dans les grandes surfaces alimentaires, créateurs d’espaces verts privatifs : tous ces professionnels du jardinage admettent que les voyants économiques sont au vert. Département rural, le Lot compte un nombre record de sites spécialisés dans le marché du végétal par habitant. Chez les résidents permanents comme occasionnels, l’exercice de la fibre jardinière ne se dément pas, tout juste altéré de temps à autres par les caprices de la météo. Au fil des tendances, des nouveautés et des pratiques, l’activité demeure très soutenue, s’adapte à tous les goûts et à tous les âges.
chambre
Au diable les gelées de février, qui ont laissé quelques dégâts dans les plantations particulières ou professionnelles... Le printemps et sa douceur appellent à panser les plaies, à aider la nature à sortir de la torpeur hivernale. Les mains vertes s’activent dans tous les jardins, car c’est désormais une réalité : grand ou petit, le lopin de terre familial est bel et bien considéré comme la « cinquième pièce » de la maison. Sa proximité est déjà patente dans la véranda ou la terrasse, espace intermédiaire dans lequel la plante donne vie à la décoration. Ce qu’ont bien compris les professionnels des jardineries, disposant à la vue du client de tout ce qui permet de valoriser à la fois l’espace de transition et le jardin lui-même.
chambre
Quand on sait que le Lot compte 78 000 habitations principales et 21 000 résidences secondaires, dont plus de 80 % sont des maisons individuelles, on comprend pourquoi la consommation en produits de jardifigurent en bonne place tous les produits pour le présenter, le traiter ou le soigner. Les poteries et autres contenants jouent avec les matières et les couleurs tout en affirmant depuis quelques années une qualité première : la légèreté. Dans les rayons où s’alignent les produits phytosanitaires, les gammes « bio » ou estampillées « agriculture raisonnée » tendent à grignoter les molécules chimiques agressives pour l’environnement, le plus souvent réservées au désherbage. Enfin, les adeptes réguliers trouvent ici toute une panoplie d’outils à main ou mécaniques.
Outre le végétal et ses annexes, la plupart de ces jardineries ont donc développé une offre conséquente située à cheval entre la maison et le jardin : décoration, confort, agréments sensitifs, équipements de loisirs en plein air, produits régionaux conjuguent habilement intérieur et extérieur avec nage y est plus élevée que celle reflétée par la moyenne nationale. Le budget jardin moyen d’un ménage y est évalué autour de 240 euros contre 223 euros en moyenne en France. A côté des jardins d’agrément, les potagers occupent une place croissante ; effet combiné d’une volonté de produire soi-même, de maîtriser la qualité de ses fruits et légumes, mais également de limiter son budget de consommation alimentaire dans une conjoncture économique incertaine. UNE FILIÈRE MÉTIER COMPLÈTE Considérons l’un après l’autre ces acteurs qui constituent la filière jardinage. Au départ on trouve les pépiniéristes, producteurs et éleveurs des végétaux qu’ils commercialisent ensuite à des clients divers : particuliers, collectivités, entreprises. Notre département à dominante agricole compte logiquement quelques hectares consacrés à cette activité, sur laquelle s’enracine toute une filière verte. Sur ces vastes surfaces sont proposées des plantes parfaitement adaptées aux différents sols et aux climats du Lot. On est ici au plus près de la nature, et les arbres ou arbustes mis en vente, confiés aux bons soins de professionnels aguerris, reflètent leur bonne santé.
Deuxième maillon de la chaîne, directement tourné vers l’offre commerciale, le réseau des jardineries couvre de son dynamisme la plupart des bourgs-centres. Certaines sont historiquement adossées à des coopératives agricoles comme les enseignes GammVert, quand d’autres cultivent leur indépendance ou sont affiliées à des franchises. Certaines enfin appartiennent à des grandes surfaces généralistes dont elles complètent opportunément l’éventail commercial. Aux côtés du végétal pur figurent en bonne place tous les produits pour le présenter, le traiter ou le soigner. Les poteries et autres contenants jouent avec les matières et les couleurs tout en affirmant depuis quelques années une qualité première : la légèreté. Dans les rayons où s’alignent les produits phytosanitaires, les gammes « bio » ou estampillées « agriculture raisonnée » tendent à grignoter les molécules chimiques agressives pour l’environnement, le plus souvent réservées au désherbage. Enfin, les adeptes réguliers trouvent ici toute une panoplie d’outils à main ou mécaniques.

Outre le végétal et ses annexes, la plupart de ces jardineries ont donc développé une offre conséquente située à cheval entre la maison et le jardin : décoration, confort, agréments sensitifs, équipements de loisirs en plein air, produits régionaux conjuguent habilement intérieur et extérieur avec l’épicurisme sous toutes ses formes. Plusieurs fois par an, ces entreprises s’attachent à renouer le fil avec leurs clients à l’aide de catalogues ou d’opérations promotionnelles, et même parfois avec des animations sur des thématiques de saison.

chambre
Enfin, il ne faut pas oublier dans ce paysage une activité qui tend à croître dans notre département : la créationentretien d’espaces verts. Le Lot est riche d’une centaine d’entreprises, souvent de très petite taille, proposant ces services. Des familles fraîchement installées dans leurs murs n’hésitent pas à confier la conception et la réalisation de leur petit paradis privé à des professionnels. Quant au service d’entretien, il est particulièrement adapté aux propriétaires de maisons secondaires, mais également aux personnes âgées qui figurent parmi la clientèle privilégiée de ces spécialistes. Certaines entreprises lotoises ont étendu leurs compétences à ces trois domaines, leur permettant de fonctionner toute l’année et d’offrir toute la gamme des produits et services tournés vers le jardinage.

LES NOUVELLES TENDANCES
Parmi les nouveaux concepts qui séduisent les consommateurs, figurent les produits présentés sous forme de kit végétal, par exemple de petites pelouses semées de coquelicots ou des jachères fleuries simples à utiliser, pour couvrir de poésie végétale quelques mètres carrés. Il faut aussi satisfaire les consommateurs qui souhaitent collectionner leur fleur préférée dans toute la gamme de ses coloris. Enfin, la demande s’exprime surtout chez les jeunes en faveur de plantes sans problème, poussant vite et garanties sans entretien. Les évolutions climatiques, tendances lourdes constatées ces dernières années, pèsent évidemment sur une activité en prise directe avec les cycles naturels. Les clients exigent des plantes saines, robustes, peu gourmandes en eau, et des produits atténuant ces préoccupations : paillages, réservoirs d’eau, etc.

chambre
chambre
chambre
Les pépinières et les jardineries du Lot
Dans notre département, 200 entreprises liées à l’activité « jardin » sont inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés. Nous avons choisi dans ce dossier de mettre l’accent sur les entreprises qui produisent et commercialisent des végétaux (fleurs, plantes, arbustes et arbres). Le département du Lot compte une vingtaine de pépinières et une dizaine de jardineries d’une surface de vente supérieure à 1 000 mètres carrés. Pour illustrer ce dossier sur les activités de production et de vente de végétaux, nous avons intérrogé quelques professionnels représentatifs des différents circuits de distribution.
Plus prosaïquement, durant l’année, l’humeur des jardiniers varie au gré de la météo : l’année 2011 a été exemplaire à ce titre, son printemps précoce et prometteur envoyant de forts bataillons de mains vertes au jardin. Jusqu’au moment où un mois de mai exceptionnellement maussade, suivi d’un été très incertain, ne viennent doucher les espoirs. Heureusement, l’automne marqué par la douceur a permis aux professionnels du secteur de rattraper le coup in extremis. Toutes ces données imprévisibles sont désormais judicieusement tempérées par des chefs d’entreprise qui ont compris l’intérêt de diversifier leur offre vers des produits peu soumis à ces aléas climatiques.

chambre


chambre

Entreprise Passédat à Luzech-Camy

La pépinière
et le paysage raisonnés

Trois hectares de pépinières en vallée du Lot, 12 000 mètres carrés de serres et espaces de vente, une affaire qui crée et entretient les parcs et jardins : tels sont les trois volets qui occupent les 20 salariés de Passédat sous le triple signe du conseil, du choix, de la qualité. Le végétal au centre des attentions, plus le jardin et ses aménagements tous azimuts : clôtures, portails, sols, éclairages, arrosages, fontaines, etc. « D’une année sur l’autre, nous portons l’effort de développement soit sur la partie production, soit sur l’activité parcs et jardins. Pour celle-ci, nous appartenons au réseau national Alliance Paysage qui rapproche 170 entreprises. Cela permet d’avoir accès à de larges gammes de produits, des référencements en matériaux ou techniques, des formations et échanges entre collègues », explique Denis Passédat.

chambre
Denis Passedat et son épouse Christine

Cet homme à la fibre très sociale préside aussi le Syndicat des Pépiniéristes du Lot qui compte une douzaine de professionnels. Cet organisme est affilié à la Fédération nationale, dont la croisade actuelle veut affirmer les bienfaits de la culture raisonnée. Sous la dénomination « Plante Bleue », elle s’attache à attribuer des certifications dans l’esprit du Grenelle de l’Environnement selon un cahier des charges spécifique aux métiers de l’horticulture. Six critères sont mis en avant : économies d’énergie et d’eau, limitation des traitements et des engrais, gestion des déchets et social.
« C’est une démarche toute récente, seules trois ou quatre entreprises ont décroché la certification en Midi-Pyrénées. Nous-mêmes sommes au premier stade, celui de l’auto-diagnostic. Ensuite Denis Passedat et son épouse Christine 14 ENTREPRENDRE 166 nous passerons à la suppression des notes éliminatoires en portant un effort particulier sur le tri des déchets plastiques. A la fin de l’été, j’ai espoir que nous passions l’audit qui entérine la certification », projette Denis Passédat.

Côté projets, l’entreprise doit bientôt se doter d’un jardinexpo ainsi que, probablement, d’une serre chaude rigide. Le dirigeant compte étoffer son offre en matériaux tels que les traverses bois pour des bordures et du soutènement, et élargir sa gamme d’outillage. Sans toutefois tomber dans les offres de type jardinerie qui l’éloigneraient de son métier de base, le végétal.

Entreprise
Passédat
Camy
46140 Luzech
Tél. 05 65 20 10 66
www.pepinierespassedat.com

Trois spécialistes sont présents pour conseiller la clientèle, assez peu encline aux modes citadines. Pourtant on remarque dans le magasin des petites pelouses de 8 mètres carrés en kit, semées de coquelicots, et il est possible de commander ses coccinelles.

« Nous avons commencé avec le jardinage pur. Puis l’aménagement global autour de l’espace jardin s’est imposé pour répondre à une demande soutenue, surtout depuis cinq ou six ans. Notre chiffre se maintient correctement, porté en partie par des animations périodiques qui fonctionnent très bien », remarque Stéphane Henry.

Jardinerie
Brico-Leclerc
Avenue de la République
46130 Biars-sur-Cère
Tél. 05 65 10 22 05

Jardinerie Brico-Leclerc
à Biars-sur-Cère


Une gamme très élargie

Deux ans après l’implantation à Biars-sur-Cère de la grande surface alimentaire Leclerc en 1987, les responsables du magasin ont souhaité y adjoindre une annexe brico-jardin située de l’autre côté de la route départementale. Agrandie en 2003, elle propose aujourd’hui 1 000 mètres carrés couverts plus 2 000 en extérieur. La jardinerie représente 10 % du chiffre d’affaires global de l’enseigne et propose, au rythme de l’année, des gammes très larges : en février-mars le végétal, en avril-mai le mobilier et les loisirs de plein air, la motoculture et l’arrosage.

chambre
Stéphane Henry (à droite) et ses collaborateurs du secteur jardinerie et bricolage

Pépinières Jarrige
aux Quatre-Routes du Lot


Le triptyque production,
vente, création-entretien

Implantées dans le nord lotois, les pépinières Jarrige rayonnent largement sur la Corrèze, le Cantal et la Dordogne. Depuis 50 ans, cette maison a gagné une forte notoriété sur ses compétences historiques : les arbres fruitiers, dont elle propose quelque 200 variétés différentes à planter racine nue d’octobre à décembre. Plus les arbustes en conteneur, dont les ventes s’étalent sur toute l’année.

 

chambre

Sébastien Nickel

Au total, 18 hectares de terres fertiles sont dédiés à la production. « C’est un secteur-clé qui permet de rester indépendant. Nous vendons les plantes dans notre propre jardinerie, aux professionnels lotois et corréziens, au Marché d’Intérêt National de Toulouse. Depuis peu, nous pratiquons aussi les échanges, par exemple en vendant des noyers en Italie et en leur achetant des palmiers ou des cyprès de Florence », explique Sébastien Nickel, qui dirige la société depuis 2008.

La jardinerie, elle, souffre un peu de la concurrence : éloignée des grands centres urbains, elle voit sa fréquentation se réduire en dépit d’une forte présence publicitaire et promotionnelle. « Nous faisons la différence sur des gros sujets atypiques que d’autres ne font pas, ou sur le nombre : étant adossés à une pépinière, nous pouvons répondre sans difficulté à des commandes de cent laurières par exemple », souligne le chef d’entreprise.

Le secteur création et entretien de parcs et jardins, dans lequel Sébastien Nickel était conducteur de travaux avant de reprendre l’entreprise, se développe et garantit une légère augmentation du chiffre d’affaires global qui tourne autour de 2,7 millions d’euros. « Nous pouvons tout réaliser de A à Z, plantations, éclairages, arrosage, clôtures, sols, pavages, terrasses, allées en béton désactivé, portail... Même les piscines bio, bassins naturels filtrés par des plantes, sans chlore ni sel. Les gens apprécient cette prestation complète, traitée par un seul interlocuteur. Ce type de chantier, qui concerne surtout des résidences principales, peut atteindre de 15 à 20 000 euros. Nos clients sont parfois des institutions, comme le Conseil général du Lot pour la Maison du Département à Saint-Céré : nous y avons réalisé le bassin et les abords végétaux », ajoute Sébastien Nickel. Au total, les pépinières Jarrige disposent d’un effectif de 30 salariés, spécialisés et très compétents dans leurs domaines respectifs. Une richesse humaine qu’il faudra conserver dans la perspective d’un futur site que le dirigeant, locataire et un peu à l’étroit dans les bâtiments actuels, appelle de ses voeux.

Pépinières
Jarrige
Route de Martel
46110 Les Quatre
Routes du lot
Tél. 05 65 32 11 54
www.pepinieresjarrige.fr

Pépinières de la ferme Magné à Cajarc

Le végétal couleur nature

Dans une boucle du Lot, à deux pas de Cajarc, la ferme Magné produisait autrefois des fraises et des asperges. Comme d’autres exploitations, elle a progressivement abandonné la culture maraîchère et l’a remplacée, depuis quelques années, par des plantes d’ornement en pépinières. Deux structures fonctionnent ici en parallèle : la production et la commercialisation. « Les arbres, arbustes et vivaces constituent notre fonds de commerce. Ils sont bien adaptés à la région, suivent le rythme des saisons. Beaucoup de gens veulent des plantes résistantes et sans problèmes mais ont perdu de vue l’évidence de ces cycles naturels, à nous de savoir les conseiller dans leurs choix », confie Noëlle Magné qui cultive également des plantes annuelles fleuries : géraniums et chrysanthèmes essentiellement.

chambre
Noëlle Magné

Si l’activité de vente de végétaux marque un peu le pas, celle dédiée à la création d’espaces verts affiche une bonne santé et rééquilibre les comptes. « J’aime quand les clients expriment un choix de vie, à partir duquel nous pouvons bâtir ensemble un projet de jardin. Nous sommes équipés en camion et mini-pelle, et c’est mon mari Arnaud qui se charge des chantiers », ajoute Noëlle Magné.

Pépinières de
la ferme Magné
Andressac
46160 Cajarc
Tél. 05 65 40 66 68

Jardinerie GammVert à Cahors

Retirer l’étiquette
« libre-service agricole »

Comme l’ensemble des franchises GammVert de France, la jardinerie de Cahors fut au départ un magasin avant tout destiné à la vente en libre-service de produits aux agriculteurs. Aujourd’hui, s’il appartient toujours à la Capel 4 Saisons, l’heure est à l’affirmation d’une activité jardinerie, éditant des catalogues et totalement tournée vers le grand public. La clientèle, à forte majorité « rurbaine », vient y chercher de quoi bâtir son décor végétal mais pas seulement. « Il y a six ans, nous avons rajeuni et étendu nos gammes vers le loisir de plein air et les produits de terroir. Il nous manquait la tranche d’âge entre 30 et 45 ans, que nous avons conquise désormais », analyse Frédéric Thomas, responsable du magasin cadurcien.

chambre
Frédéric Thomas

Avec ses 26 collaborateurs, il anime un espace de 3 640 mètres carrés et propose des variétés végétales bien adaptées au climat lotois. En légumes, géraniums, plantes à massif, il s’approvisionne chez M. Combes à Cahors. Sinon, il commande chez des pépiniéristes de l’Anjou ou d’Italie, garants d’une qualité irréprochable. Chez lui, un secteur gagne du terrain : le potager, pour lequel depuis 4-5 ans les gens n’hésitent pas à sacrifier un carré de pelouse. Encouragé à la juste attitude, le public est invité à découvrir les associations végétales gagnantes, par exemple tomates et oeillets, ou graines de lin et pommes de terre : un équilibre

vertueux qui permet de limiter les insectes nuisibles et donc les traitements, dont la plupart sont étiquetés bio. Les paillages, les récupérateurs d’eau, les jachères fleuries attirant les abeilles font partie des produits très demandés. Par ailleurs, une signalétique particulière indique quelles plantes sont adaptées à quels terrains : la Bouriane, le Quercy Blanc, le Causse, etc.
Côté roses, GammVert met en avant deux variétés spécialement créées pour le Lot : la rose Champollion qui vient d’être lancée, et la plus ancienne rose Cahors. Globalement, Frédéric Thomas se félicite de la bonne santé économique du secteur. Le végétal pur représente 16,7 % de son chiffre d’affaires, les produits touchant au jardinage 46,5 %. Les espaces de vente ont été récemment réimplantés, reste à remodeler la façade et à faire apparaître le nouveau nom : GammVert Nature.

GammVert
Plaine du Pal
46000 Cahors
Tél. 05 65 20 46 80
www.gammvert.fr

Jardinerie du Quercy à Cahors

La rénovation du trentième
anniversaire

Au terme d’une fermeture de cinq mois pour grands travaux, un investissement à hauteur de 1,6 million d’euros, la Jardinerie du Quercy a rouvert ses portes le 7 mars dernier. Avec Pierre Bonnave, c’est la quatrième génération qui travaille dans ce genre de commerce. Indépendante, la jardinerie qui salarie 15 professionnels s’étend sur 4 000 mètres carrés couverts, intérieur et extérieur.
Elle pilote sa propre centrale d’achat baptisée Soja (Sud- Ouest Jardineries), en partage avec trois associés ; 25 points de vente de la région y sont affiliés. « Nous avons investi sur le site pour mieux répondre aux nouveaux modes de consommation. Animalerie, rayons plein-air ont gagné du terrain. Nous constatons que les gens privilégient aujourd’hui des jardins plus petits, entre 600 et 1 000 mètres carrés. En contrepartie, ils veulent y porter davantage d’attention, achètent plus de plantes et cherchent avant tout la qualité », estime Pierre Bonnave, qui assure sa quatrième année dans l’entreprise aux côtés de son père Jacques.
Tout comme le magasin, la clientèle a rajeuni et les attentes changent : le bio et le prêt-à-planter progressent, le potager exige des variétés anciennes réputées plus savoureuses, les plantes annuelles sont très appréciées, les variétés exotiques ou méditerranéennes font un tabac.

chambre
Pierre et Jacques Bonnave

« Certaines personnes souhaitent une ambiance vacances, un petit dépaysement. Nos vendeurs diplômés en pépinière leur évitent des erreurs en choisissant par exemple, pour un fruitier, le porte-greffe adapté à la nature de leur sol », explique Pierre Bonnave.

La part du végétal pur atteint 45 % du chiffre d’affaires de la Jardinerie du Quercy, porté par une bonne image de marque. Les oliviers d’Espagne sont sélectionnés sur place par Georges Blanquet, responsable commercial. Leur enracinement promet une reprise dans de bonnes conditions. « Aujourd’hui, les clients calculent leur budget jardin, les achats semblent moins impulsifs qu’auparavant. Mais l’activité reste très porteuse », se félicite Pierre Bonnave.

Jardinerie
du Quercy
Avenue Maryse Bastié
46000 Cahors
Tél. 05 65 30 10 97
www.jardinerie-quercy.fr